Aller au contenu principal

Dimanche 28 novembre 2021

novembre 28, 2021

Monesterio – Zafra – 46 km 1067 km

Une vue d’ensemble pour montrer que nous montons vers le Nord depuis que nous avons quitté Séville. C’est à Badajos que nous rentrerons à nouveau au Portugal.

L’étape d’aujourd’hui. Nous avons passé notre temps à appuyer sur les pédales même dans les descentes à cause du vent.

Lorsque nous sommes passés devant la pharmacie, elle était fermée et n’affichait rien. Il devait faire 1 degré !!!

Du coup nous avons fait ce qu’il fallait pour avoir chaud. C’est la première fois que je pédale avec la capuche de ma doudoune sur la tête !!!

Cryothérapie gratuite ce matin. Je n’ai jamais froid aux jambes. Je marche ou je pédale toujours en jambes courtes. Peut-être que demain j’essaierai les jambes longues ???

Après un passage dans les chênes, le paysage change complètement. Grandiose !!! Des petites collines à perte de vue, des couleurs, le bonheur de pédaler dans cette immensité, avec très peu de circulation. Nos téléphones portables sont incapables de photographier des paysages. Dommage !

Ceux-là vivent dans un endroit moins agréable que ceux d’hier…

Arrêt à Fuente de Cantos pour boire un café et se réchauffer. Nous n’avons pas reconnu le village, pourtant nous y avons dormi et je suis même allée au centre de soins car j’avais de la fièvre 40,2. La nationale doit juste l’effleurer. C’était le début de ma pyélonéphrite…

Au loin, le taureau qui a accompagné ma route lorsque je partais en Espagne dans ma jeunesse. En premier au niveau de Béziers et ensuite en Espagne.

Personne sur la route. Juste quelques motos comme hier.

Ah, cet arbre !!! Je l’ai vu en pédalant péniblement dans une côte. Arrivée sur le plat… non ce n’est pas possible, il était trop beau. Et me voilà partie à pied pour le photographier, un quart d’heure aller et retour. Ça en valait la peine ?

Iglesia del Santísimo Cristo. En rénovation.

Le mur du restaurant de notre hôtel qui s’appelle hôtel la Muralla

Zafra, nous sommes arrivés. D’abord nous nous reposons. Ensuite visite de la ville. C’est dans cette ville que ma Vía de la Plata s’est terminée par un rapatriement vers la France… c’était le premier, j’en ai eu un second en Italie j’espère ne jamais en avoir un troisième !!!

Contre l’hôtel.

Colegiata de la Candelaria.

Sous le balcon d’une maison. Il y en avait 9. Trophées de balcons fleuris.

C’est dans cet hôtel que j’ai dormi deux nuits avant d’être rapatriée après avoir fait un tour en taxi à l’hôpital de Badajos. La MAIF avait besoin d’une visite chez un médecin agréé.

J’ai failli rater mon avion au départ de Séville. Le taxi qui devait me prendre à 3h du matin avait compris 3h de l’après-midi…

Le Parador de Zafra. Peut-être un jour…

Malgré le froid et le vent, la journée a été très belle.

Demain nous avons soit-disant des descentes… nous allons encore pédaler comme des malades car le vent du Nord est toujours annoncé. Mais demain est un autre jour. Une bonne nuit de repos et tout repart.

From → Uncategorized

One Comment
  1. pierrout0610 permalink

    Quelle pêche !! Bravo les courageux !! Ici aussi le froid est arrivé…mais on ne l’affronte pas comme vous, restez prudents, couvre tes jambettes !! Merci pour toutes ces photos, le bel arbre, vos têtes semi-congelees, …. Zou, profitez encore un peu de la chaleur douillette de la couette…ça ne va pas durer…mais soyez raisonnables !!!! Bisous

    Envoyé de mon iPad

    >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :