Aller au contenu principal

Mardi 29 mars 2022

La Spezia – Gênes – Vintimille – Nice-Ville – Marseille – Nîmes – la maison.

Après une nuit très pénible, pendant laquelle je ne savais pas comment poser ma cheville droite dans le lit, nous avons décidé de rentrer à la maison.

Pied posé à plat par terre pas de douleur. Allongée, cheville qui part vers le côté, même douleur vive que lorsque je n’étais pas encore plâtrée au moment de mon accident…

De peur de finir avec une fracture de fatigue je préfère arrêter.

Ce matin, dans le train, j’avais mon téléphone à portée de main pour prendre des photos de tous les beaux villages que nous allions traverser, non pas question… tunnels, tunnels et encore tunnels. Nous n’avons même pas vu la ville de San Remo dont la gare est souterraine.

Pour conclure, nous sommes tout de même contents d’avoir vécu cette belle aventure, 431 km, ça commence à faire… est-ce que je je repartirai un jour en itinérant à pied pendant aussi longtemps, je ne sais pas ?

Lundi 28 mars 2022

Sarzana – La Spezia – 20 km – 431 km

Nous sommes là.

Et voilà le parcours d’aujourd’hui.

La cathédrale de Sarzana.

Crucifix de Mastro Guglielmo. (1138). Dans l’église.

Le Crucifix sur une affiche.

Miam, miam ça m’aurait intéressé !!!

Chemin de départ, ce ne sera pas le plus beau depuis que nous marchons…

Heureusement, nous avons toujours en ligne de mire de jolis villages perchés.

Et toujours des sites abandonnés.

Nous suivons la rivière Magra sur plusieurs kilomètres.

Le joli pont.

Le dessous du pont. Nous verrons souvent ce genre de choses aujourd’hui.

Pour traverser la rivière.

Rampe d’accès pour nous.

Et c’est parti pour 1,037 km.

Ouf, enfin c’est terminé.

Et nous voilà à La Spezia.

Ce n’est pas le genre de croisière qui me fait rêver… mais aujourd’hui ma cheville me titille, en fait non, elle me fait mal… et je me verrais bien allongée sur le pont le pied en l’air en regardant le large !!!

Mur végétalisé.

Ça, ça ne fait pas rêver !!

C’est du sable.

C’est normalement la fin de notre étape. Étrange comme lieu.

Et ce sera tout pour aujourd’hui. C’était une étape de transition pas très belle… nous nous rattraperons demain.

Dimanche 27 mars

Avenza – Sarzana – 19 km – 411 km

Dernière étape de la Via Francigena. Demain nous partons sur la Via della Costa (côte Ligure).

Des vélos de toute sorte, sans roues, entiers, rouillés…

Régulièrement on trouve ce petit panneau sur les poteaux.

On dirait un urinoir, a dit Yves.

Au bout du tag, il était écrit : Francis Bacon, est-ce une reproduction d’une de ses œuvres, une interprétation ? Je le connais très peu et je ne suis pas trop fan …

On commence à voir des fleurs sur les glycines.

Ici les bancs sont en marbre de Carrare !!!

Mauve plus haute que moi !!!

On aperçoit continuellement des villages perchés à flanc de montagne.

Sans la traduction, on comprend bien qu’une plante a été volée.

Nous suivons ce canal très longtemps.

À côté de la porte des carabiniers.

Elle les a tous récupérés…

Yves a compté au moins 16 chiens.

Des bouteilles de Ruinart.

Notre salle à manger ce midi, à l’ombre des pins, il commence à faire chaud. Pique-nique offert par notre hôtel ce matin lorsque nous avons quitté la salle du petit-déjeuner.

En parlant de l’hôtel, c’est la première fois qu’on nous a fait signer un papier attestant que nous n’avions pas la Covid. On nous a aussi fait choisir l’heure du petit-déjeuner et ce que nous voulions manger, on nous l’a apporté sur un chariot.

Qu’ils sont sages !!!

C’est le seul endroit où nous avons vu des poissons dans le canal.

Fortezza di Sarzanello, pour arriver là, il nous a fallu monter, monter, monter et ensuite redescendre vers Sarzana.

Seule côte de la journée, le parcours était totalement plat.

Sarzana.

Jolie ville de 20 000 habitants. Nous nous y sommes promenés après le repas ce soir, les photos ne donnaient rien… peut-être ferons-nous des photos demain matin en partant.

Nous avons marché toute la journée au milieu d’un habitat très dispersé, jardins fleuris, bords de chemins remplis de pâquerettes et de pissenlits, des oiseaux… parcours très agréable et facile avec de jolies vues sur les montagnes.

J’allais oublier notre Spritz pour fêter la fin de la Via Francigena. Nous n’avons demandé que la boisson, tout le reste faisait partie de l’aperitivo !!!

Samedi 26 mars 2022

Camaiore – Forte dei Marmi-Seravezza-Querceta – Avenza – 17,5 km – 392 km

Notre trajet depuis le début. Les espaces n’ont rien à voir avec des endroits où nous ne sommes pas passés. Si j’agrandis la carte j’ai un trait continu, mais on ne voit pas du début jusqu’à la fin, si je rétrécis j’ai des pointillés.

L’étape d’aujourd’hui, nous avons marché de Camaiore (poteau jaune et rouge, en bas à droite) jusqu’à Forte dei Marmi à peu près la moitié de l’étape qui était trop longue pour moi et nous avons pris le train jusqu’à Avenza, la petite flèche rouge. Comme ça l’étape de demain qui est trop longue sera raccourcie.

Au dessus de la porte de l’église où démarre le chemin d’aujourd’hui à Camaiore.

Une chapelle privée.

Les racines d’un arbre dans le talus.

Parfois il y a un maillet, d’autrefois un marteau ???

Le portail d’entrée de la maison de Zita de Bourbon-Parme, la dernière impératrice d’Autriche.

Et un petit bout de route.

Mes premiers coquelicots.

Quel visage blanc !!!

Pietrasanta une ville qui mérite le détour si on est sur l’autoroute.

« La petite Athènes d’Italie », patrie adoptive des artistes provenant du monde entier.

Le baptistère.

Elle s’appelait Marylin, de temps en temps un ventilateur se mettait en route et le taches marron voletaient…

Il y avait aussi plein de girafes dans la ville.

Eglise de la miséricorde.

Deux œuvres de Fernando Botero dans cette église.

Le photographe photographié.

La photo.

Notre rêve, un citronnier croulant sous les citrons.

Nous sommes en train de descendre vers la gare, on se croirait dans nos quartiers de mazets.

En face de la gare de Forte dei Marmi.

Sarzana. Torrente Carrione.

Torre di Castruccio. XIVème siècle.

Journée printanière très agréable. Nous nous sommes régalés.

Une petite dernière… après l’effort le réconfort, peut-être que je vais le regretter cette nuit mais maintenant je me régale !!!

Vendredi 25 mars 2022

Piazzano – Camaiore – 11 km – 374,5 km

Grâce à la voiture de Betty et Yves le parcours a été bien raccourci et j’ai pu recommencer à marcher tranquillement. Ils nous ont posés à la petite flèche rouge.

Au revoir Betty et Yves. Bonne route vers Florence.

Nous reprenons le sac à dos…

Valpromaro.

Il manque toujours Atchoum.

Quelques portions en bord de route.

J’espère qu’il a été retrouvé.

Ils ont laissé les filets aux pieds des oliviers.

Montemagno.

Il y avait un banc face à la vue mais malheureusement un autochtone l’occupait, nous nous sommes assis sur un muret pour manger notre sandwich. Au fond, en agrandissant la photo , ce qui est blanc c’est une carrière de marbre de Carrare.

Magnifique vue depuis notre salle à manger.

À partir de là nous avons quitté la route pour descendre vers Camaiore.

Ça descend, je ne suis pas guérie, j’ai toujours peur de glisser et Yves doit souvent me donner la main.

Nous marchons sur des petits chemins aux talus remplis de violettes et de primevères.

Et aussi d’anémones.

Et une église de plus.

Camaiore. Il y a beaucoup de décorations en bois blanc sur les bâtiments mais nous ne savons pas pourquoi.

Une de ces montagnes culmine à 1300 m d’altitude.

Décoration de notre salle de bains !!!

Une petite étape bien sympathique. De jolis chemins, des fleurs, des oiseaux, du beau temps, le bonheur.

Jeudi 24 mars 2022

Pise – Marina di Pisa – Lucca

Waou ,quel bonheur, je n’avais pas pensé que nous irions à Pise ! Merci Betty et Yves pour ce bel intermède.

C’est plus beau que dans mon souvenir.

Yves nous lit le Routard.

Le Baptistère.

La cathédrale, entrée gratuite mais avec un billet d’entrée et le Green Pass qui nous est demandé partout.

J’ai l’impression qu’on lui a beaucoup touché ses fesses !!!

Le camposanto.

La serrure…

Du portail.

Une petite dernière, c’est tellement beau !!!

Visite de la ville.

L’Arno.

La queue devant le meilleur glacier.

Oh les gourmands !!! Bon, j’avoue j’ai fait la même chose…

Et c’est fini pour Pise. Nous partons à la mer.

Belle surprise à Marina di Pisa, des cabanes avec des carrelets comme on en voit dans l’estuaire de la Gironde.

Là, le carrelet est dans l’eau. Ils l’ont remonté plusieurs fois mais toujours vide.

C’est du marbre !!! Carrare n’est pas loin.

Au bord de la mer, des graviers rapportés.

Les remparts de Pise.

Retour à Lucques ou Lucca.

Duomo di San Martino.

Tous les piliers étaient différents.

Eglise San Michele in Foro, vue de dos.

Et c’est fini. Une magnifique journée, imprévue. Merci, merci, merci à nos amis.

Mercredi 23 mars 2022

Altopascio – Lucca – 16 km – 363,5 km

Chouette, l’hôtel où on doit retrouver Betty et Yves est avant la fin de l’étape…

La chaleur est annoncée, Yves part en short pour la première fois.

Drôle de forme, ce doit être à la mode car nous en verrons dans beaucoup de jardins.

Un campanile.

Les collines c’est derrière les maisons. Aujourd’hui c’est tout plat, très peu de chemins pratiquement que des traversées de villages.

Nous traversons une zone industrielle…

Des camions les uns derrière les autres.

Capannori.

Murs d’une école.

C’est mieux que ce matin dans la traversée de la zone industrielle.

Un magnifique camélia. Il y en avait autant sur l’herbe que sur l’arbre.

Plein de statues sur les tombes.

J’ai oublié de dire qu’il y a bien longtemps que nous sommes en T-shirt. Il fait très chaud aujourd’hui.

Visite de Lucca avec Betty et Yves. Je suis incapable de dire le nom des églises et des lieux.

Vue depuis les remparts.

Palazzo Pfanner.

Et ce sera tout pour aujourd’hui.

Mardi 22 mars 2022

Fucecchio – Altopascio – 20 km – 347,5 km

Nous avons raccourci le parcours. Départ à Fucecchio là où il y a la petite flèche rouge.

On longe une ancienne zone marécageuse.

Là, c’est toute une histoire. J’aperçois mon premier nid de cigogne. Yves me demande si je l’ai pris en photo ? Non, à quoi bon, il n’y a pas de cigogne… je continue ma route… clac, clac, clac, clac, je me retourne, une cigogne dans le nid !!! Vite demi-tour pour la prendre de plus près, elle se cache… et je n’ai pu la prendre que de loin lorsqu’elle est ressortie…

Chenonceau, non Ponte a Cappiano.

Ma première asperge. Aujourd’hui c’est le jour des premières. J’ai fait demi-tour pour la re photographier car elle était floue. La végétation semble très en retard par rapport à chez nous car il y a bien longtemps déjà que j’ai trouvé des asperges en me promenant dans les bois de Vauvert.

Celle-là, elle valait vraiment la peine qu’Yves saute le fossé plein de ronces pour montrer sa taille !!! Je ne parle pas de la taille fine d’Yves…

Nous traversons une zone boisée pas très belle.

Il fait chaud.

Signalisation des toilettes du restaurant…

Il y a eu le carnaval.

Nous longeons la Via Francigena Antique.

Boîtes à miel.

Les ajoncs sont en fleurs.

On a même droit au prêtre en train de téléphoner devant son église.

Recto.

Verso.

À la mairie d’Altopascio j’ai eu mon plus beau tampon sur le credenziali

Ce n’était pas la plus belle étape mais comme elle était plate, elle a été bien agréable et pas fatigante.

Lundi 21 mars 2022

Gambassi Terme – San Miniato – 28 km – 327,5 km

Trajet depuis la montre d’Yves.

Le site annonçait 24 km, nous en avons fait 28… demain il en annonce 29 donc nous ferons quelques kilomètres en taxi si je ne veux pas terminer à quatre pattes tellement je serai fatiguée. Nous allons essayer d’en faire une vingtaine.

Nous croisons beaucoup de vélos, la plupart sont à assistance électrique, heureusement car la Toscane est très vallonnée.

Un champ de fèves.

Culture de fraises dans un cheneau.

Aujourd’hui, beaucoup de chemins agricoles, sur les crêtes des collines, avec de très belles vues.

Passage sécurisé sur les routes.

Encore une maison abandonnée. Celle là, elle est pour Bérenger…

Belle vue sur la vallée.

Vélo à disposition.

Et de beaux restes sur le plafond de la maison.

Nous sommes souvent surpris lorsque nous voyons que des champs très pentus ont été travaillés. Ils travaillent avec des tracteurs à chenilles, c’est moins dangereux que les tracteurs de chez nous. Tout de même à certains endroits je n’aimerais pas y être dessus.

Nous avons mangé sur une belle table avec vue sur cette église.

Je suis le roi du monde.

San Miniato.

L’étape n’a pas été trop difficile, peu de dénivelé, des vues magnifiques, une météo presque parfaite… un peu de vent par moments. Pour l’instant tout va bien.

Je suis un peu affolée lorsque je vois le nombre de pas faits dans la journée, je comprends pourquoi mes pieds sont un peu douloureux ce soir…

Dimanche 20 mars 2022

San Gimignano – Gambassi Terme – 14,5 km – 299,5 km

Nous sommes loin de la côte. Nous devrions la rejoindre dans une semaine.

Un dimanche de printemps à San Gimignano.

Nous étions dans la rue vers 9 h, il n’y avait pas la foule d’hier soir !!!

Le Duomo. Photo prise hier, il y avait un enterrement.

Aujourd’hui la porte était ouverte donc nous sommes rentrés… un panneau que je n’ai pas trop compris disait qu’on rentrait pour prier… j’ai vite compris… j’ai été suivie par une dame qui surveillait tous mes gestes, je n’ai sorti mon portable que lorsque j’ai été cachée derrière une colonne plus importante que les autres. Je suppose que je me serais faite gronder si j’avais fait des photos.

Photo prise à travers la vitre.

En faisant le tour du Duomo, nous avons vu que les visites étaient payantes mais un dimanche à 9 h ce n’était pas possible.

Descente de cheneau originale.

Toit végétalisé naturellement.

On dirait du laurier sauce, je n’ai pas souvenir d’avoir vu de tels fruits sur le mien.

C’était l’heure de la messe.

Des pâquerettes à foison.

À Pancole un distributeur d’eau.

Boulodrome.

Il y avait un couple qui essayait de pêcher, la dame avait une épuisette et le monsieur tenait le panier.

Après Yves c’est moi !!!

Vue depuis la fenêtre de notre chambre. Dans le fond on aperçoit San Gimignano.

Une magnifique journée de printemps, une étape courte et facile, que du bonheur.