Aller au contenu principal

Dimanche 5 juin 2022

Ambazac

Ce matin je me suis levée à 7 h. J’ai entendu Yves descendre à 4 h15 mais impossible s’ouvrir les yeux. Le travail s’est très bien fait sans moi…

Première fois que nous avons de la brume en nous levant. Avec le déluge qui est tombé hier soir c’est peut-être normal.

Bientôt le départ du 32 et du 51 km, tout le groupe du service est au balcon.

Ça y est le départ est donné, les chevaux remontent.

Les serre-file en orange, ils partent pour quelques heures…

Œuvres de Michel Marguinot.

Le premier du 32 km tout frais.

La déco de ce midi.

Aïe, aïe, aïe, l’arche a des problèmes.

16 h. Départ du 10 km. Il a plu quelques minutes auparavant.

David notre héros est en course. Nous nous faisons du souci pour lui car les descentes risquent d’être très glissantes à cause de la pluie de la nuit dernière.

Les chevaux qui ont ouvert les courses. Photo prise par Monique.

Monique aimerait monter dans l’hélicoptère…

David arrive, ça s’est bien passé, il a mis le temps prévu.

Repas de la garde.

L’hélicoptère s’en va.

La déco de ce soir.

L’équipe de restauration avec un prisonnier qui nous a aidé aujourd’hui à mettre les tables. Ses codétenus couraient. Chaque année il y en a qui viennent à Ambazac

Une semaine bien pleine, demain la plupart s’en vont. Monique part aussi, elle va mettre nos vélos sur sa voiture. Nous restons pour aider à tout ranger et nous rentrerons en train lorsque tout sera fini.

Ce fut une belle semaine, fatigante ces deux derniers jours mais pleine bonheur en retrouvant certains amis et où nous avons connu plein d’autres personnes.

Samedi 4 juin 2022

Ambazac

Réveil à 4 h15. Arrivée en bas, une poubelle éventrée. Pourtant hier soir nous avions tout sorti et mis dans les containers car lorsque nous montions les poubelles sur les tables, le matin elles étaient déchirées. Nous n’avions pas dû la voir.

Les tables sont prêtes à recevoir les jeunes gendarmes de Tulle.

5h 30. Voilà ce petit monde en train de déjeuner. on pensait qu’ils devaient arriver à 5 h, c’est pour cela que nous sommes descendus si tôt pour tout faire chauffer.

9 h, départ du Canicross, la première course de la journée.

Le chien qui passe le premier devant nous.

Le peloton.

Le dernier.

Petit tour dans les stands des courses qui viennent faire la promotion de leurs courses. Les médailles du 20 km de Paris que j’ai fait il y a bien longtemps à vélo !!! Étrange ??? Au début de la Foulée des Halles notre ami Pierre Weiss nous avait fait cadeau de dossards pour le 20 km de Paris. Lors de la Foulée des Halles les premiers avaient gagné un voyage à Paris pour faire cette épreuve et d’autres l’avaient gagné au tirage au sort. J’étais montée à Paris pour accompagner un handicapé… 20 km à vélo à côté de lui pour l’aider en cas de besoin.

Dans le stand du marathon Nice Cannes.

Repas de midi. 2 postes pour servir les plateaux repas. Je suis en face. Je

Ce soir décoration différente.

Sympa ?

En attendant l’arrivée des invités pour l’apéritif de gala.

Nous avons eu droit au discours du président du club des Gendarmes et des Voleurs de Temps, d’un général de je ne sais où et d’autres… Nous avons commencé à servir le champagne et sauve-qui-peut le ciel nous est tombé sur la tête. Tout le monde s’est réfugié sous le chapiteau et nous avons commencé à servir le repas.

Je n’ai pas eu le temps de faire d’autres photos.

Cet après-midi il y a eu le 20 km et des courses enfants

Vendredi 3 juin 2022

Ambazac.

7 h. Yves et Roland discutent en attendant que le percolateur ait fini le café.

Il pleuuuuut. Ptidej les pieds dans l’eau.

Le grand copain de Monique.

Roland, nous l’avons connu au Rajasthan. Repas de midi.

Marouflage du tapis rouge pour l’arrivée des coureurs.

Certains se la coulent douce !!!

Monique fait de la macro.

Photo de Monique.

Ce soir, belles nappes, chemins de tables, vaisselle de location (chouette pas de vaisselle à faire). Enfin moins que d’habitude, il faudra quand même laver les gamelles dans lesquelles on nous a emmené les repas.

Le service est fini, on va pouvoir aller manger.

Avec notre ami Michel Marguinot qui nous a organisé nos deux voyages en Inde.

Bon, faut aller se coucher, demain on se lève à 4 h15, nous avons 45 élèves de l’école de gendarmerie de Tulle qui viennent déjeuner à 5 h. Ils seront signaleurs sur les parcours des courses.

Jeudi 2 mai 2022

Ambazac

Même journée ordinaire qu’hier.

Pluie ce matin de 5 h à 9 h. Comme d’habitude les petits ruisseaux traversent le chapiteau où nous mangeons, nous sommes habitués c’est chaque année pareil.

Cet après-midi grosse chaleur.

Désolée, je raconterai d’autres choses et mettrai des photos vendredi ou certainement samedi lorsque ce sera différent.

Si, pour Danielle je mets une magnifique photo d’onagre.

Mercredi 1er juin

Ambazac.

Une journée tranquille avant le grand rush.

C’est l’heure du petit déjeuner.

On = les hommes nettoient tout.

On change la forme des tables.

10 h30, la table est mise pour midi, 80 personnes.

Les toulousaines sont en place.

Promenade de l’après-midi.

Les copines travaillent.

Le résultat est là.

David va s’entraîner. C’est sa femme qui est sur la photo précédente qui lui décore ses prothèses.

C’est l’heure de l’apéritif. On ne se laisse pas aller.

À table !!!

On lave les gamelles avec le sourire.

Monique a ramené une fleur du rhododendron que je ne suis pas encore allée voir.

Je n’ai pas résisté à aller le voir. Un peu sombre vu l’heure.

Voilà une journée ordinaire. Un régal.

Mardi 31 mai 2022

Limoges – Ambazac – 20 km

Notre parcours du jour. Dans la deuxième partie nous avons fait le parcours qui est à droite. J’expliquerai pourquoi plus loin.

Sortie de la ville sans problème grâce à des pistes cyclables. Un peu difficile malgré tout car ça montait beaucoup.

Nous nous retrouvons rapidement dans la campagne.

Dans la forêt sur un beau chemin.

Qui devient très vite impraticable pour moi… dur, dur de pousser un vélo si lourd. Dès que nous avons pu nous avons quitté le parcours de gauche et sommes partis sur le parcours de droite qui ne passait que sur des routes goudronnées.

Et voilà nous sommes arrivés.

Voilà où nous allons passer la semaine.

À droite ce sont les tentes des organisateurs de marathons ou de trails qui viennent faire de la pub pour leur course.

En temps ordinaire c’est un centre équestre.

Nous sommes arrivés un peu avant midi. Nous avons mangé avec tous les bénévoles. Qui tracent les parcours, préparent les dossards, préparent les ravitaillements , mettent les barrières…

Il y a 5600 coureurs inscrits. 10 courses réparties sur 2 jours, samedi et dimanche de Pentecôte.

Mon travail, je ne suis pas seule à le faire : mettre les nappes, mettre la table, sortir les aliments déjà cuisinés qui arrivent du mess de la gendarmerie, réchauffer ce qui doit être réchauffé. Pas très facile ce soir car le four n’est pas encore branché et il fallait réchauffer des pâtes pour 50 personnes. Et pour finir vaisselle et rangement. Je crois que ce soir, je n’ai pas touché une assiette tellement il y avait du monde pour aider !!!

Notre chambre est au dessus de la réserve des denrées pour le petit-déjeuner donc je pense que c’est nous qui le préparerons demain matin. Il va falloir faire le café dans le grand engin dont je ne sais pas le nom. Ce soir on se posait la question, quelle quantité de café moulu, faut-il mettre ? On verra bien demain.

On connaît presque tout le monde. On a connu les organisateurs lors de nos voyages au Rajasthan, c’est la 5ème fois que nous venons aider et les bénévoles sont presque toujours les mêmes.

Notre objectif était d’arriver à Ambazac en vélo. La météo a été avec nous et nous a permis de réussir à faire ce que nous voulions.

Je mettrai certainement d’autres photos du site dans la semaine… maintenant je vais dormir.

Lundi 30 mai 2022

L’Aiguille – Thiviers – 61 km – Limoges

Le trajet du jour : du haut vers la petite flèche rouge

Le trajet d’hier : du bas jusqu’à la petite flèche rouge.

Ce matin nous avons pris le train à la gare de Limoges pour aller à l’Aiguille à 6 km de Limoges, ce qui nous a permis de sortir facilement de la ville. Nous avons enfourché notre vélo direction Thiviers. Ainsi nous avons pu faire ce qui manquait de notre parcours jusqu’à Limoges.

Ça commence bien !!! Déjà un chemin, moi qui n’aime pas ça. Pas long et pas difficile. Tout va bien !!!

Beaucoup de petits lacs et d’étangs sur notre trajet.

Nous sommes dans le Limousin…

Comme d’habitude si je fais une photo d’Yves c’est qu’il y a eu une côte et que je l’attends.

Et c’est reparti sur les chemins. Merci le créateur de trajet de France Vélo Tourisme.

Cette fois-ci il nous a emmenés sur un chemin qui débouchait sur un mono trace qui grimpait dans la colline. Demi-tour. Pas grave c’est la dernière fois, tout le reste du trajet sera sur d’adorables petites routes.

Des digitales au bord du chemin. Il y en avait de magnifiques devant une maison, le chien n’arrêtait pas d’aboyer, je n’ai pas osé les photographier.

L’intérieur est surprenant.

Saint-Nicolas-Courbefy. Cette église avait un clocher inhabituel, les deux photos ne sont pas très belles car j’avais le soleil face à moi.

Là, c’est plus net de l’autre côté mais on ne voit pas le clocher.

Saint-Priest-les-Fougères. Arrêt pique-nique face à l’église.

Le monsieur est arrivé et a garé son engin sur le gazon.

Gare de Thiviers. Nous sommes revenus là où nous avons terminé notre trajet hier.

Il y a moins de monde qu’hier dans le train, mais il y a tout de même 6 vélos.

Petite promenade dans Limoges.

Pavillon du Verdurier. Salle d’exposition.

Cour du temple.

Journée magnifique. Nous nous sommes régalés. Le paysage était très beau, les petites routes montaient, descendaient, tournaient, viraient, la météo idéale… que du bonheur.

Dimanche 29 mai 2022

Périgueux – Thiviers – 40 km – Limoges

Aujourd’hui, pas de vélo route, pas de voie verte, c’est France Vélo Tourisme qui nous a tracé le parcours. Beaucoup de dénivelé, départ très difficile une grosse côte dans la ville.

Petites routes de campagne, ça monte et ça descend. Quand ça monte je ne m’arrête pas car j’ai des difficultés à redémarrer en côte, quand ça descend l’ivresse des descentes fait que je n’ai pas envie de m’arrêter, donc toutes mes photos seront prises lorsque la route est plate.

Jamais entendu parler de lui !!!

Ancienne abbaye de Ligueux.

Aïe aïe aïe, chemin caillouteux, je n’aime pas trop ça. Par contre il y en a qui doivent aimer, j’ai été doublée par un fusée en VTT.

Gros problème pendant notre arrêt pour manger à Thiviers. Où allons-nous dormir ? Tout est complet ou loin de notre chemin.

Nous décidons de prendre le train pour aller dormir à Limoges on reprendra le train demain pour faire la partie que nous n’avons pas faite.

Train bondé, pas de place dans l’espace vélo, nous restons debout en tenant notre vélo près de la porte.

La gare de Limoges. Magnifique.

Cathédrale St Étienne.

C’est bien la première fois que je vois ça !!!

Chapelle du Sacré-Cœur.

Détail de La Chapelle.

Dans le jardin botanique de l’évêché.

L’hôtel de ville.

Quartier de la boucherie.

Eglise Saint-Aurélien.

Les Halles.

Samedi 28 mai 2022

Périgueux

Hier soir nous avons décidé de prolonger notre séjour à Périgueux. La journée avait été belle mais fatigante, une journée de repos était bienvenue.

Cathédrale Saint-Front. Impossible de la photographier de face à cause du marché.

De la dentelle de pierre. Magnifique.

Mot que nous n’utilisons plus.

Elle est toujours avec nous.

Je ne comprenais pas pourquoi il y avait des inscriptions sur le sol dans cette rue.

Photos prises dans la partie médiévale et renaissance de Périgueux.

Bouteille d’eau originale offerte par notre hôtel.

Cet après-midi, visite de la ville gallo-romaine.

Non ce n’est pas gallo-romain !!!

Je mets cette photo parce que….

…. la photo que j’ai faite est horrible !!!

Plante de l’époque romaine.

Le Musée gallo-romain, architecte Jean Nouvel.


Journée estivale à Périgueux, beaucoup de monde au marché ce matin. Ville très agréable.

Nous sommes prêts pour remonter sur nos vélos demain.

Vendredi 27 mai 2022

Montpon-Ménestérol – Périgueux – 85,5 km

Aujourd’hui nous avons pédalé le long de la velo route, voie verte, de la vallée de l’Isle. Elle démarre un petit peu avant Montpon-Menestérel et se termine juste après Périgueux.

Montpon-Monestérol

Parc de loisirs au bord de l’Isle à Montpon-Monestérol.

Je suis coincée.

Vraiment pas facile de sortir du parc de loisirs.

Centre hospitalier à la sortie de Montpon.

Énorme.

Moulin de Duellas.

Lorsque nous pédalions le long du canal du midi, j’attendais avec impatience ces panneaux, les kilomètres passaient plus vite.

Mairie de Saint-Laurent-des-Hommes.

L’église de l’autre côté de la rue, tout avait été rénové.

Château de la Roche. Saint-Médard-de-Mussidan.

Saint-Médard-de-Mussidan

Une ânerie !!!

Le moulin de Veyssière.

Mairie de Saint-Astier.

Une passerelle rien que pour les vélos et les piétons. Il y en avait plusieurs.

Boîtes à miel.

Périgueux. Tour Mataguerre.

Quartier ancien, Périgueux.

Maison des Dames de la Foi.

Très belle journée. Très peu de circulation, on pédale souvent sur des voies vertes. Il a fait beau et même bien chaud à la fin.