Aller au contenu principal

Samedi 22 mai 2021

Castillon-du-Gard – Avignon 28,7 km

Confortablement installés sur une terrasse nous regardons la foule qui déambule, nous sommes arrivés !!!

Ça y est, la dernière étape est bien commencée.

Il a plu cette nuit… pas d’autre possibilité pour passer que de mettre un peu les pieds dans l’eau.

Saint-Hilaire-d’Ozilhan.

L’ancienne église de Saint-Hilaire.

Peint sur une porte.

Et c’est tout pour Saint-Hilaire.

Traversée du plateau d’Estézargues.

De la façon que la terre a été retournée le sanglier devait chercher des truffes !!!

Poste d’observation de chasseur…

Passage sous la Languedocienne.

Prunus.

Rochefort-du-Gard. Nous n’y rentrons pas. Chance, nous passons par le bas. J’ai un souvenir de rando récent où je me suis trouvée en difficulté en passant au dessus du village.

Nous nous arrêtons à Grand Angles pour manger… une salade chez McDo. Plus cher que notre traiteur d’hier soir !!! Dans ce centre commercial nous n’avions pas trop le choix.

Les Angles, le vieux village.

Il va falloir descendre. Nous sommes toujours sur le plateau. Descente agréable par le sentier des plantes. Avis aux amateurs : se faire déposer en haut et récupérer en bas !!!

Le Rhône et le palais des Papes, c’est encore à plus de 2 km.

Nous venons de passer sur le pont du Royaume et le pont Daladier.

Le pont St-Bénezet.

Palais des Papes.

Le palais du Roure.

Un concert de cloches, nous a fait quitter la rue de la République et nous a attirés vers l’église St-Didier.

Place St-Didier.

Nous descendons tranquillement vers la gare pour prendre le TER jusqu’à Vergèze où Maryse nous attend sur le quai de la gare.

Il est 21h, je suis installée sur mon canapé, très contente d’avoir retrouvé ma maison, ravie d’avoir pu faire plus de 140 km, mais ce n’est pas demain que je me lance dans quelque chose de plus long à pied.

J’ai beaucoup aimé les paysages que nous avons vus. J’avais peur d’être déçue car nous étions près de chez nous mais non c’était différent tous les jours.

Vendredi 21 mai 2021

Uzès – Castillon-du-Gard 24,3 km

Aujourd’hui les plus beaux yeux bleus du monde ont 14 ans.

Au revoir Uzès.

Non nous ne ferons pas le détour.

Pour l’instant c’est bien ombragé.

St-Maximin et ça monte, ça monte…

Et il a fallu redescendre par un chemin escarpé, pas du tout à mon goût actuel pour finir sur des cailloux. Aïe aïe aïe que je n’ai pas aimé, même si c’était beau !!!

Chênes truffiers, certainement, vu la grosseur de la clôture

Pont acqueduc.

Argilliers.

Les gentils chevaux qui nous offrent leur crottin.

Chemin creusé au milieu par le pas des chevaux qui transportaient les pierres sur des charrettes.

Vu les pierres, c’est sûr nous arrivons à Vers.

Une carrière.

Vers.

Et voilà, c’était à prévoir… nous avons mangé notre boîte de sardines avec un reste de pain, assis sous un chêne, car nous n’avons rien trouvé à Argilliers et nous tombons sur un restaurant qui sert encore en traversant Vers.

Forme originale de ce lavoir.

Pas très loin un autre lavoir.

Restes de l’aqueduc.

Yves m’attend car il y a une petite déclivité, faudrait pas que je glisse en descendant !!!

Au sol, un monstre !!!

Très, très grosse déception !!! J’attendais de voir apparaître au loin la merveille et voilà que nous tombons sur le Pont-du-Gard de cette façon… très très déçue !!!

Ah, il est là, toujours aussi majestueux !!!

Oh le beau galet !!! Non, c’est sur le parcours Mémoires de Garrigue.

Il est toujours là dans le lointain.

Après plusieurs kilomètres dans la garrigue, Castillon-du-Gard.

Une belle journée, un peu grise pour mon plus grand bonheur, comme ça je n’ai pas eu trop chaud.

Ma cheville tient toujours, plus qu’un jour et ensuite repos.

Jeudi 20 mai 2021

St-Chaptes – Uzès 24,6 km.

On va commencer par le beau sourire de Cantin Clément qui nous a permis de manger sur sa terrasse hier soir malgré l’affluence, sans avoir réservé.

Ce matin nous avons re pris le bus que nous avions pris hier soir et nous sommes revenus à St-Chaptes. Là où nous avions arrêté l’étape hier soir.

St-Chaptes. Eglise protestante. Il n’y avait pas grand chose à photographier.

Aujourd’hui nous sommes entourés de champs de tournesols. C’est encore grâce à PlantNet que j’ai pu dire ce que c’était.

Il nous a semblé voir le Ventoux à l’horizon.

Et au milieu coule une rivière… non un carré de coquelicots, place étrange !!!

Et encore des coquelicots.

Et toujours des coquelicots, décolorés… nouvelle variété ?

Pour l’instant c’est plat et bien agréable pour ma cheville.

Aubarne. Nous ne traversons pas le village.

Pour une fois Yves est derrière moi… il s’est arrêté pour boire et manger des fruits secs, j’en profite pour avancer car je marche beaucoup moins vite que lui.

On dirait qu’il y a une rigole qui a été creusée au milieu du chemin.

Une belle découverte : Vic, un village dont je n’avais jamais entendu parler.

Vic.

Toujours Vic.

La sortie de Vic.

Nous sommes sur le bon chemin. Jusqu’à présent nous ne suivions que des traces de GR ou bien celles du chemin de Régordane, qui va à St-Gilles, que nous avons quitté après Aubarne

Je suis admirative et envieuse lorsque je vois de si belles fleurs.

Blauzac.

Nous avons mangé à Blauzac dans la cour du bar tabac. Bien agréable de manger le menu du jour et d’être assis confortablement.

La place de l’église de Blauzac.

Nous suivons un monotrace partiellement ombragé. C’est bien agréable car aujourd’hui, il n’y a pas de nuages pour nous protéger du soleil. Ensuite le chemin sera plus large mais toujours à l’ombre.

La cabane de Guiraud en forme de pyramide curviligne. Nous aurions appelé cela une capitelle.

Pont romain.

En mode chaleur.

Enfin le duché au loin. Nous ne sommes pas encore arrivés, il n’y a plus d’ombre, je suis continuellement en mode chaleur.

Uzès.

Après une bonne douche et un peu de repos. Promenade dans Uzès. Les boutiques sont ouvertes et les terrasses sont prêtes pour accueillir les clients.

Et ce sera tout pour aujourd’hui. Nous aurions pu faire des dizaines de photos mais il arrive un moment où je n’ai plus envie de sortir mon portable.

Belle journée, un peu chaude pour moi mais sentiers très faciles. Je n’ai pas pris les bâtons une seule foi, Yves les a portés pour rien dans son sac à dos. Ou peut-être que tout était facile aujourd’hui car mon sac à dos était plus léger, une grande partie de mes affaires étaient restées à l’hôtel.

Mercredi 19 mai 2021

Vézénobres – St-Chaptes 22 km

Jolies rues. Bien pentues heureusement nous descendons.

Petite côte pour sortir du village, un peu de route et…

et nous voilà sur les sentiers.

Ça s’élargit un peu c’est plus facile pour marcher.

Où est la belle asperge ?

Aujourd’hui, beaucoup de « monuments funéraires » protestants au bord de la route juste avant Cruviers-Lascours.

Mon souvenir d’enfance. Le plaisir de faire claquer sur ma main la fleur des silènes.

Brignon.

Ce n’est pas aujourd’hui que nous boirons un café à Brignon.

Les arènes de Moussac. Elles ne ressemblent pas tout à fait à la Maestranza de Seville !!!

Mairie de Moussac.

Moussac.

En route vers St-Chaptes.

Et pour finir, après avoir pris un bus de St-Chaptes à Uzès, le bonheur de prendre l’apéritif et de manger en terrasse chez le neveu de tata Sylvette.

Nous connaissions tous les villages que nous avons traversés mais nous ne nous étions jamais arrêtés. Une belle surprise lorsqu’on les visite. Il y a plein de choses magnifiques.

Ma cheville supporte toujours le choc. Tout va bien.

Mardi 18 mai 2021

Anduze – Vézénobres 28 km

Je crois qu’il y a bien longtemps que je n’avais pas fait cette distance, je ne vais pas dire que je l’ai faite sans efforts mais j’y suis arrivée…

Les roulottes d’Anduze.

Aujourd’hui, plein de jolis petits chemins.

Je pense qu’il a dû nourrir pas mal de vers à soie !!!

Au loin, le château de Tornac.

Eglise Saint-Baudile de Tornac.

Le deuxième puits était moins visible.

Pique-nique sur un banc à Lézan.

Et voilà on s’est arrêtés trop tôt, un banc plus confortable nous tendait les bras quelques centaines de mètres plus loin.

Lézan.

Lézan.

Énorme !!!

Au bord d’une vigne.

Je voulais photographier des moutons avec une très longue toison mais j’ai failli me faire manger par deux chiens très menaçants, de bons gardiens.

Cardet.

Petite pose au bord du Gardon, j’ai besoin de repos. Yves est…

en train de photographier la chute du Gardon.

Nous avons rencontré beaucoup d’arbres énormes.

Beaucoup de plantations de kiwis mais un grand nombre semblent abandonnées.

Enfin, Vézénobres au loin.

Juste après notre chambre d’hôtes.

Une journée bien agréable, temps couvert heureusement car j’aurais souffert de la chaleur sous le soleil.

De très jolis sentiers fleuris et pas mal de dénivelé.

Par la route il y a 18 km d’Anduze à Vézénobres, nous en avons fait 28 !!!

Lundi 17 mai 2021

St-Jean-du-Gard – Anduze 19 km

Ça fait un certain temps que j’ai envie de repartir marcher plusieurs jours de suite pour voir si ma cheville ne me fait pas mal, si je suis à nouveau capable de marcher comme avant.

Nous avons choisi la fin du chemin UrbainV qui va nous conduire en Avignon.

Comme ça, si ça ne va pas, on peut retourner sans problème à la maison.

Départ de St-Jean-du-Gard, Monique et Jacky ont eu la gentillesse de nous y amener et ainsi nous avons pu faire quelques kilomètres ensemble

Chemin bordé de jolies fleurs. Mélitte à feuilles de Mélisse d’après PlantNet.

Ça monte, ça monte et je peine…

Le Gardon vu du pont des Camisards à Mialet.

On aime les carottes, on a pris le chemin !!!

Juste en face du Musée du Désert.

Le Musée du Désert. Fermé.

Nous longeons la bambouseraie. Fermée.

Chouette, déjà Anduze. Mes jambes sont bien contentes.

Tour de l’horloge.

Le temple. J’ai toujours cru que c’était le plus grand temple de France, d’après Wikipedia c’est un des plus grand, nuance … Celui de St-Hippolyte-du-Fort fait un mètre carré de plus !!!

Chemin rempli de coquelicots pour aller à notre chambre d’hôtes.

Belle journée, juste trois petites gouttes de pluie et pas de vent, nous étions du bon côté de la montagne.

Samedi 19 septembre 2020

Meynes – Beaucaire – Saint-Gilles – Générac – la maison 63 km

Voie Verte Beaucaire le Pont-du-Gard.
À la sortie de Beaucaire. Croix couverte.
Oliviers plantés très serrés.
Saint-Gilles. Arrêt très, très rapide pour manger une pizza. Le ciel est menaçant, d’ailleurs lorsque nous partons il tombe quelques gouttes.

Nous changeons notre itinéraire, nous avions prévu de passer par le château d’Espeyran, le canal du Rhône à Sète, Franquevaux, Gallician, Vauvert et la maison.

Nous filons directement à Générac. Gain d’une bonne dizaine de kilomètres.

La côte pour aller à Générac est passée. Tout va bien.
Le château de Générac.
La Guillaumette. L’orage n’est toujours pas là.
Et voilà c’est fini.

1170 km. Course contre la pluie à la fin. Nous sommes arrivés au bon moment. Le Gard est en alerte rouge…

Encore un très, très beau voyage. La voie bleue et la viarhona deux voies bien différentes.

Dix jours avec des amis que nous n’avons pas vu passer.

Nous sommes prêts à repartir après un petit repos. D’habitude à cette heure ci, nous sommes sur notre vélo et aujourd’hui je viens de faire la sieste… j’ai oublié de dire que nous avons forcé car il y avait beaucoup de vent.

Vendredi 18 septembre 2020

Mornas – Caderousse – Châteauneuf-du-Pape – Avignon – Aramon – Montfrin – Meynes 90 km

Yves se prépare psychologiquement au départ.
Prêt pour affronter la route.
Codolet et le belvédère d’Orsan en arrière plan.
Une très belle voie verte.
On cherche la route.
Châteauneuf-du-Pape.
Châteauneuf-du-Pape.
Les remparts d’Avignon.
Sympa.
Au loin Avignon.
Étrange ces deux ponts TGV.
Notre havre de paix de ce soir.

Jeudi 17 septembre 2020

Le Pouzin – Montélimar – Viviers – Bourg-Saint-Andéol – Pont-Saint-Esprit – Mornas 93 km

Et encore une belle journée ensoleillée et bien, bien chaude.

À droite.
À gauche. On ne sait vraiment pas de quel côté regarder…
Rochemaure.
Passerelle Himalayenne sur le vieux pont qui relie Rochemaure à Ancône, c’était impressionnant. C’est la deuxième que nous passons aujourd’hui.
Châteauneuf-du-Rhône
Châteauneuf-du-Rhône, c’est plus joli.
Repas à Viviers dans une guinguette au bord du Rhône. C’est un café allongé, je ne veux pas savoir comment est le ristretto.
Juste après Viviers.
Pépinière viticole.
Très sympa ce vélo box pour garer son vélo pendant qu’on visite. Nous ne nous en sommes pas servis…
L’hôtel de ville de Bourg-Saint-Andéol.
1000 km au compteur.
Il ne faut pas les oublier, ce sont eux qui nous ont permis de les faire.
Mornas.
J’écris confortablement installée sur la terrasse de notre chambre d’hôtes. Pas belle la vie ???

Mercredi 16 septembre 2020

Chanas – Tournon-sur-Rhône – Valence – La Voulte-sur-Rhône – Le Pouzin 95 km

Petite mise en bouche. Sur mon set de table hier soir.

J’ai oublié de dire qu’hier il y avait du vent. J’ai toujours pensé que nous risquions d’avoir du Mistral qui nous pousserait. Et bien non, nous l’avons eu face à nous. Étrange, ça fait un peu loin pour du vent marin !!!

8 containers en longueur, ? en largeur, ? en hauteur, ça fait quelques poids lourds en moins sur la route.
Souvent ombragé c’est bien agréable.
Stock de chez Renault à perte de vue.
Andance.
Depuis notre départ toutes les vignes sont cultivées en pente (à droite). Dans la plaine, on trouve les fruitiers en majorité abricotiers.
Ils sont là… les abricotiers.
Tournon.

Passage dans Valence que nous connaissons, donc pas de visite ni de photos car c’est toujours difficile d’arrêter le vélo lorsqu’il y a de la circulation.

Soyons.
Beauchastel.
Et un pont de plus … pour revenir de …
La Voulte.
Dernière petite route bien fraîche. Que du bonheur avec la chaleur d’aujourd’hui !!!
Motard qui arrête la circulation, hélicoptère dans le ciel, pour voir passer 3 voitures suivies par des motards. Étrange !!!
Coucher de soleil sur les monts ardéchois.