Aller au contenu principal

Jeudi 23 janvier 2020

Copenhague

La fenêtre de notre chambre donne sur le boulevard. Le bruit de la rue ne risque pas de nous déranger car au moment du plus fort flux de voitures, il n’y en avait jamais plus que trois à l’arrêt au feu rouge !!!Il fait plus froid qu’hier ce matin. Le soleil ne se lèvera pas.Le musée Carlsberg. Nous n’avons pas prévu la visite aujourd’hui. Que c’est étrange nos visites seraient-elles préparées ???Oups !!! Le château de Christiansborg, le Palais Royal, qui est le siège du parlement danois, du ministère d’état et de la cour suprême. La famille royale occupe encore certaines parties de ce château. Nous devions visiter le musée national mais il y avait la queue, donc on a continué à avancer. Frederik VIIDes hellébores dans tous les bacs à fleurs. Et voilà, pour notre plus grand bonheur, nous voici repartis dans l’imprévu : la visite de la cuisine royale. J’adore !!!Son et lumière. On croirait que le gaz est éclairé et on entend les plats mijoter, pour de faux, comme disent les petits. Des filets de soles. La recette. Le menu. Mais que fais-tu là jolie fillette ?

Changement de lieu, nous allons visiter les pièces de réception du Palais Royal. Ici, il faut montrer pattes bleues !!!Contrairement au château d’hier, ici, cela ne me déplairait pas d’y vivre. La silhouette au fond, c’est une dame qui passe la cireuse. On comprend mieux les pieds bleus !!!Porcelaine danoise.

La reine au centre, à sa droite, son mari le prince Henrik, né Henri de Laborde de Montpezat, décédé en février 2018. Là, avec Yves, nous avons eu la même vision, la pub de Pliz !!!

N’empêche qu’on peut asseoir 50 personnes, ça me plairait bien pour fêter les anniversaires.

Dans cette pièce, ils font aussi des réceptions sur des tables rondes qu’ils montent et démontent. Les murs sont ornés de tapisseries des Gobelins qui racontent des scènes de l’histoire danoise. Et pour terminer, le piano à pieds, dixit Yves. La préparation n’était pas terminée mais c’était certainement une manif pour Hong Kong. L’ancienne bourse. La flèche composée de quatre queues de dragon qui dessinent en se torsadant une incisive de narval. Deux façons de se déplacer, je ne choisirai ni l’une, ni l’autre. Le diamant noir, la bibliothèque royale. Silence, on travaille ! Interdit au public. À travers la façade vitrée de la bibliothèque. Grundtvig. Centre d’architecture du Danemark. Et hop, une passerelle réservée aux piétons et aux vélos. Quartier de Christianshavn, nous allons longer des canaux. Eglise Frelsers, au clocher flanqué d’un escalier en colimaçon. Orgue de la fin du XVIIème. Un des troncs de l’église… difficile à fracturer ou à emporter !!!

Nyhavn, la carte postale de Copenhague. Pour se réchauffer, promenade en bateau sur les canaux. Il commence à y avoir un petit vent bien froid. C’est chaud et confortable, nous sommes sortis de là bien engourdis. Oh, la petite sirène, zut elle n’est pas de mon côté mais même pas le courage de sortir sur le pont. Ce qui est sûr c’est qu’il n’y a pas la foule d’hier. L’opéra en forme de cœur. Vraiment pas belle la photo derrière la vitre sale !!!Je pensais qu’on verrait très mal la clocher de l’église car nous étions assis du mauvais côté. La photo est presque réussie. Là, ce n’est pas très visible, il y a des mâts blancs sur un pont piétonnier. Il faudra que nous allions voir de plus près.Trop tard, j’ai raté la belle décoration de ce pont.

Plus d’une heure plus tard, nous revoilà dehors. Ça va, on s’habitue au froid. Le théâtre royal danois. Écrit en lettres dorées en français : le Magasin du Nord. C’est semblable aux galeries Lafayette. Le nouvel an chinois s’approche.

Ça y est, aujourd’hui nous montons au sommet de la tour ronde. C’est sur cette photo prise en descendant qu’on voit le mieux la déclivité.

Belle vue sur la ville. Photo volée dans l’église de la trinité (interdit de faire des photos), qui est contre la tour ronde. Il va y avoir un concert demain et l’organiste s’entraînait. Un moment bien agréable.

Ce sera tout pour aujourd’hui, la nuit qui tombe avant 17 h ainsi que le froid nous aurons fait rentrer tôt à l’hôtel.

Mercredi 22 janvier 2020

Copenhague

Départ hier après-midi de Marseille.

Ryanair proposait des billets à 5€… nous nous sommes laissés tenter !!!

5€, oui mais si on veut rester à ce prix là, voici le bagage que l’on peut emporter… pas de problème tout est rentré, j’ai l’habitude avec le sac à dos.

Évidemment, il faut accepter l’attribution du siège aléatoire, sinon il faut payer, nous avons accepté mais comme l’avion n’était pas plein du tout je me suis retrouvée à côté d’Yves et j’ai même eu mon hublot !!!Nous ne sommes pas du tout dépaysés. 22 h les terrasses sont pleines, ils ne sont pas gênés par le froid.

Ce sera tout pour hier, il faisait nuit à notre arrivée donc très peu de photos exploitables. Ce matin il fait soleil, vite vite nous allons voir la petite sirène… elle n’est pas seule il y a déjà deux bus d’asiatiques. Pour y arriver plus vite nous avons pris le train, là au moins on ne cherche pas le logo pour savoir où rentrer avec son vélo. De l’autre côté de la rue une manif de gilets jaunes. Première visite de la journée, le musée du design. Je n’ai pas pris en photo les dernières créations !!!Le fauteuil de mon salon est là. Une salle entière dédiée aux affiches de Toulouse-Lautrec.

Seconde visite le château de Rosenborg. Que c’est chargé !!!Chargé et souvent très sombre. Ils ont toutes les commodités…

La grande salle au deuxième étage. Au sous-sol, de magnifiques objets en ivoire. Dans la salle du trésor royal, la couronne de Christian IV 1596.

Partout un travail d’une extrême finesse.Troisième visite le musée d’art d’état. Van Dongen, je commence par le classique. Modigliani. Jean Metzinger, un français dont je n’avais jamais entendu parler. Wilhelm Hammershel, un danois qui doit être célèbre car ce tableau était sur le dépliant du musée. Michael Ancher. Là encore ce que j’appelle du classique. Mais à mon grand étonnement, ce tableau a été peint en 1883, on dirait des gens de la mer de notre époque. La partie ancienne du musée est reliée par des passerelles à une extension moderne. Dans l’extension, un endroit agréable pour se reposer et rêver. Albert Mertz. « Salle des miroirs ». On commence à sourire. Du même auteur : « l’étoile de Bethléem » !!!Et « la petite épicerie ».

Des bennes à ordures !!!Derrière une porte avec une petite fenêtre… c’est moi à l’hôpital de Rome !!!Une œuvre ???

J’arrête là, je me suis bien amusée. A nouveau quelque chose qui m’a étonnée, je n’avais jamais vu de tableau semblable à cette époque. Dehors, les tickets que l’on colle sur les vêtements dans le musée. 16 h dans la rue, des vélos, des piétons mais où sont les voitures ???

Un arbre fleuri. La tour ronde. La nuit tombait, nous y monterons un autre jour. Le vélo de notre prochaine randonnée. Que je vais être bien derrière !!!Un centre commercial pas loin de notre hôtel. Oublié au début de ma journée, le jardin de Tivoli avec ces attractions.

Et c’est tout pour aujourd’hui, il faut que je repose ma « chevillette », amusant, ça me rappelle un conte !!!

Jeudi 11 septembre 2014 – La Beauce sans bosses.

Étampes – Orléans -83,5 km
Nous quittons Étampes pour aller voir Flore à Saclas qui est sur notre route. Nous ne trouvons pas la voie Romaine mais …

IMG_6484.JPG
sur la petite départementale bien agréable.

IMG_6486.JPG
Merci pour le café et bonne santé à Nora.
Nous longeons la Juine jusqu’à Mereville, ça monte, ça descend mais surtout c’est à l’ombre.
Une belle côte à la sortie de Mereville et nous voici …

IMG_6503.JPG
… dans la Beauce, sur des petites routes vicinales, bien roulantes.
Évidemment nous nous perdons.
Pas grave, c’est plat et nous avons une carte.

IMG_6500.JPG
Le repas de midi.
La Beauce, la Beauce, la Beauce.

IMG_6499.JPG
Arrêt pipi et … que voyons-nous un épi de maïs un peu bizarre !!! Transgénique ????

IMG_6505.JPG
Au loin l’ancienne voie bétonnée de l’aérotrain expérimental de l’ingénieur Jean Bertin.

IMG_6509.JPG
Forêt domaniale d’Orleans

IMG_6513.JPG
Nous sommes arrivés !!!

Trouvé dans mes brouillons. Oublié de publier.

Mercredi 16 octobre 2019

MahonNotre chambre étant tournée du côté du coucher de la lune, je refais une photo vers 8 h ce matin…Aujourd’hui nous allons nous promener dans Mahon. L’église del Carme. Pour les processions. Celui-là j’allais l’oublier dans le récit de notre séjour. Nous en avons vu partout, dans tous les villages…Hôtel de ville de Mahon. Pont de Sant Roc. L’église de Sant Francesc.

Visite du musée de Minorque dans l’ancien couvent des Franciscains. Le cloître.

Ce musée retrace toute l’histoire de l’île, de la préhistoire avec la culture talayotique, jusqu’au XXème siècle.

Détail de la première carte où l’on voit le golfe du Lion.

Retable baroque. Lorsque nous ressortons le cloître est ensoleillé.

Il aurait besoin d’un remplaçant !!!Sans commentaire…À travers une vitre.Ça, c’est un petit clin d’œil pour mon gendre qui a perdu la valve de la chambre à air de son vélo à Gallician et qui l’a remplacée par un bouchon pour pouvoir rentrer…

J’arrête là ma moquerie et mes propos. Nous prenons l’avion demain matin à 11h pour Barcelone. Ensuite le TGV jusqu’à Montpellier et pour terminer un TER. Terminus Vergèze – Codognan où chauffeur Anne viendra nous chercher.

Bilan de la semaine : temps estival, hôtels agréables, paysages magnifiques. Seul bémol nous avons préféré la découverte de l’île que nous avons faite à pied il y a deux ans. Nous aimons tellement ce mode de déplacement que tous les autres modes, à part le vélo, nous laissent sur notre faim.

Mardi 15 octobre 2019

Es Castell – La Mola – Sa Mesquida – Es Grau – Phare de Favaritx – Es Castell

6 h48. Coucher de lune.L’hôtel donne sur le port de Mahon, le plus grand port naturel de la Méditerranée, qui mesure 6 km de long. Ce matin, visite de la Mola. la forteresse d’Isabel II, qui a été construite entre 1850 et 1875, pour défendre le port de Mahon face aux tensions internationales entre les anglais et les français.

Trinquival. Pour transporter les canons.

390 m de long !!!Le fort surplombe la mer. La prison qui a été utilisée jusqu’en 1970. L’entrepôt de munitions et de poudre. Canon VICKERS. Face à la mer. Acheté par l’Espagne pour défendre ses côtes. Installé en 1932. Capable de tirer à 35 km et de percer une plaque de d’acier de 35 cm à 25 km. Sa Mesquida, un petit village tout blanc au bord de l’eau. Es Grau. La photo faite par Yves au même endroit.

Le phare de Favaritx. Un petit lac avant le phare.

En retournant à la voiture un couple nous interpelle. Ils sont venus à pied jusqu’ici par le Camí de Cavalls, ils comptaient revenir en bus mais il n’y en a pas !!! Nous les ramenons à Mahon. À l’aller Yves avait vu un panneau avec un champignon. Nous prenons un chemin pour voir ce que c’est. C’est fermé. Apparemment ils cultivent des bolets. Je ne pensais pas que ça existait.Finis les couchers de soleil spectaculaires, nous sommes à l’est de l’île. Sur un mur à Cales Fonts, une jolie petite crique d’Es Castell.

Encore une belle journée, bien ensoleillée et agréable.

Lundi 14 octobre 2019

Son Xoriguer – Monte Toro – Binissafuller – Binibeca – Biniancolla – Punta Prima – Alcaufar – Cala de Sant Esteve – Es Castell

Aujourd’hui nous quittons notre hôtel de Son Xoriguer qui est du côté de Ciutadella pour aller à Es Castell près de Mahon. Cela nous permettra de visiter l’autre côté de l’île.

Le lundi au soleil… ce n’est pas comme dans la chanson, nous sommes sur la route, il fait soleil mais c’est l’Audi qui nous fait un caprice. Pas de clic lorsque j’appuie sur la clef. Pas de serrure pour essayer d’ouvrir la voiture. Je téléphone au numéro qu’il y a sur mon contrat, la communication est de mauvaise qualité. Si j’ai bien compris quelqu’un va venir incessamment sous peu. J’ai donné mon numéro de téléphone, pour le dire en espagnol, je suis obligée de me le répéter en français. À chaque groupe de 2 chiffres je repars en arrière. Lorsque je raccroche, j’ai des doutes sur la fin de mon numéro… Heureusement nous sommes devant l’hôtel, ne voyant rien venir, je demande au monsieur de l’accueil qu’il veuille bien téléphoner. Lui, il sait, il appelle Europcar Son Xoriguer (à 400 m de l’hôtel) et non pas Madrid comme moi. 10 minutes plus tard notre dépanneur est là. Après un aller retour pour chercher un crochet, il enlève un morceau à la poignée et oh miracle !!! une serrure. C’est la batterie qui est vide. Nous repartons avec une T Roc WW. Tout va bien… heureusement que ce n’était pas le matin du départ pour aller à l’aéroport ou lorsque nous étions à certains endroits où le téléphone ne passe pas. On croirait voir le Corcovado !!!Ça fait plusieurs fois que nous passons à côté du Mont Toro, le point culminant de l’île. Nous y étions allés à pied depuis Es Mercadal.

La vue à 360 degrés est magnifique.Es Mercadal.

Plein de belles fleurs dans la cour de l’église.

C’est ça aussi le Mont Toro, c’est rempli d’antennes et là on ne les voit pas toutes. Binissafuller. Binibeca vell. Un vieux village de pêcheurs qui a été tout rénové et transformé en appartements de location.

Il y a même le clocher de l’église. Nous n’avons pas trouvé la porte.La crique de Binibeca. La cala d’Alcaufar. Avec les encoches pour rentrer les bateaux. Ils ont pensé à moi.

Cala Sant Esteve. La vue depuis la terrasse de notre hôtel à Es Castell.Les pêcheurs qui rentrent. Au pied de l’hôtel, une maison avec un jardin potager et vue directe sur la mer. Un petit paradis.Et un petit coucher de soleil pour terminer. Pas aussi spectaculaire qu’à Artrutx.

Dimanche 13 octobre 2019

Son Xoriguer – Cala’n Porter – Es Canutells – Binidali – Son Xoriguer

Aujourd’hui c’est la journée vieilles pierres. Nous allons visiter ou redécouvrir des villages talayotiques. Début de la période : 2000 ans avant J. C.Poblat talaiòtic de Torre d’en Galmes. Nous l’avions déjà visité il y a 2 ans.

Dans l’herbe, une toute petite tortue. J’ai failli l’écraser car je suis sortie du chemin pour faire une photo car le soleil me gênait. 3 mètres plus loin il y en avait une autre.

Un peu plus loin, le Sepulcre de ses Roques Llisses. Poblat talaiòtic de Torralba d’en Salort.

Poblat talaiòtic de So na Caçana. Visite gratuite, le braiment des ânes annonce notre visite !!!

Cales Coves. Nous y étions allés il y a 2 ans. Dans cette crique on trouve de nombreuses grottes sur les hauteurs qui servaient de nécropoles. Sur le camí de Cavalls, notre chemin de rando d’il y a 2 ans. La 3ème de la journée !!! Celle-là est grosse, je ne l’aurais pas écrasée. Sa Talaia de Binixiquer. Es Canutells. C’est la fête dans l’autre partie de la crique. Binidali. Dernière crique de la journée.

Pas de coucher de soleil, j’ai oublié de le regarder depuis notre terrasse. Il ne devait pas être spectaculaire car il n’y avait pas de nuages.