Aller au contenu principal

Mercredi 9 septembre 2020

Ray-sur-Saône – Gray – Pontailler-sur-Saône 73 km

Joyeux anniversaire Tatie Arlette
Le lavoir de Ray.
Rare bassin ovale construit au XVIIIème siècle par l’architecte Anatoile Amoudru. Quel drôle de prénom !!!
Mise au tombeau dans l’église de Ray.
Bord de Saône.
Entrée du tunnel de Savoyeux 630 m de long.

Qui dit tunnel dit montagne… donc côte. Et ça monte, monte, monte…

Ouf, nous sommes arrivés au sommet. Chef opérateur du selfie Jean Luc qui nous a gentiment fait une rafale de 30 photos.
J’ai pu approcher les colchiques et je suis partie en chantant… colchique dans…
Hôtel de Ville de Gray.
Gray.
Et toujours Gray.
Trop beau mon petit cochon, plus loin j’ai raté la photo de Némo au bord de la rivière …
Lorsque vous voyez ça, vous pensez à quoi ? Et bien moi au chocolat !!! Qui est belge…
Morne plaine, (ce n’est tout de même pas Waterloo !!!)
Mollets d’acier à l’ombre devant devant son verger.
Château de Talmay.
Talmay.
Soja à perte de vue. Heureusement que PlantNet est là car nous ne savions pas ce que c’était.
La Saône vieille derrière notre chambre d’hôtes.
Christine qui s’occupe du bronzage de Jean Luc, en l’enduisant généreusement de Biafine. Il faut dire qu’aujourd’hui il a fait très très chaud et que le parcours était peu ombragé.

J’ai innové avec une vidéo. J’espère qu’elle sera « écoutable »

Encore une belle journée.

Mardi 8 septembre 2020

Corre – Port-sur-Saône – Ray-sur-Saône 77 km avec 500 m de dénivelé.

Aujourd’hui, fini le canal des Vosges nous venons de trouver la Saône. Journée sur des petites routes, très peu de voies vertes, c’est beaucoup plus vivant, varié et bien vallonné, heureusement que nous sommes trois à avoir l’assistance électrique. Bravo à Yves qui roule sans assistance !!!

Ormoy, toutes les églises ont maintenant un toit avec des tuiles vernissées.
Christine.
Et Yves qui arrive derrière… et oui c’est la fin d’une côte !!!
Cendrecourt. En voilà une autre. (Eglise avec toit en tuiles vernissées.)
Mais pourquoi les vélos sont arrêtés ici ??? Ben voyons pour acheter le pique-nique.
C’est jour de marché à Jussey.
Eglise de Jussey. Retable en bois recouvert de feuilles d’or.
Gevigney-et-Mercey
Que ça fait du bien de se reposer !!!
Arrêt pique-nique au bord de la Saône.
Depuis notre arbre de pique-nique.
Elles étaient dans le champ face à nous mais en noir.
Je voulais faire colchiques dans les prés mais on ne les voit pas bien.
Mairie de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin , berceau ou capitale des rillettes Comtoises !!!
Écuries du château derrière la grille.
Tunnel canal de Saint-Albin.
Après le tunnel.
À l’écluse de Rupt-sur-Saône, le joli petit âne qui regarde passer les bateaux et qui change de place au fur et à mesure.
Le château de Ray-sur-Saône
Ray-sur-Saône vu du château.
Un ouvrier est sur le toit du château en train de souder un épi de faîtage.
Petite promenade digestive sur les bords de Saône. Il fait presque nuit mais les photos rendent bien.
Nous allons faire une croisière sur la Saône…
Et pour terminer, le restaurant où nous avons mangé ce soir. C’était bon, sympa et pas cher. Toutes les qualités. En plus on ne pouvait pas aller ailleurs, c’était le seul restaurant du village de 200 habitants !!!

Belle, belle journée, la météo est toujours avec nous.

Lundi 7 septembre 2020

Épinal – Bains-les-Bains – Corre 72 km

Pour Tatie Arlette et les autres aussi, Jean-Luc et Christine nos amis de L’Hay-les-Roses que j’ai connus à Madère, sont venus nous rejoindre à Nancy. Ils vont pédaler avec nous jusqu’à Macon. Hier ils ont fait avec nous 81 km pour la première fois. D’où l’apéritif au champagne pour fêter ça !!!

Je commence par une photo de notre chambre, tous les soirs : chargements de différents matériels électroniques….
Aujourd’hui nous suivons le canal des Vosges. Au départ ça monte à chaque écluse et ensuite ça va descendre, descendre à chaque écluse. Un vrai régal !!!
Christine. Derrière elle, le lac de Bouzey, qu’on aperçoit à peine car il est presque vide. Nous sommes sortis du parcours pour aller le voir.
Et toujours des sculptures.
Il fait très beau aujourd’hui, la campagne est belle. Superbe étape.
Pont tournant manuel.
Arrêt pique-nique le long du canal….
Sur une aire où il y avait une exposition de photos.
Fontenoy-le-Château.
Fontenoy-le-Château.
Maison de maître au bord du canal. Un couple arrêté face à cette maison, nous a raconté son histoire mais j’ai tout oublié.
Petite chapelle isolée à Selles.
Aujourd’hui pas de grande ville, que de l’eau et de la verdure. Nous dormons ce soir à Corte un village de 500 habitants.

Nous nous sommes régalés. Piste cyclable très roulante. Très peu de monde et surtout un temps magnifique. Pourvu que ça dure !!!

Dimanche 6 septembre 2020

Nancy – Épinal 81 km

Et voilà c’est parti pour un certain nombre de kilomètres.
Richardménil.
Vraiment très étonnant, ce sont des platanes.
Nous avons été sages, nous avons pique-niqué en mangeant du taboulé… là c’est juste le café !!!
Nous avons récupéré une petite chinoise.
Sculpture à base de guidons de vélos. Il y en avait régulièrement.

Incroyable, cette étape que nous redoutions car assez longue est déjà terminée. Nous voici à Épinal que nous allons avoir le temps de visiter.

Basilique Saint-Maurice.
La mise au tombeau.
Place des Vosges.
L’hôtel de ville.
Et la Mairie, côte à côte… étrange ??? C’est quoi la différence ???
Ce soir apéro light. Juste un peu de champagne pour fêter les 80 km de Jean Luc et Christine…

Et pour terminer en souriant le Sms reçu par Christine : « hier Léopold dit : le bateau de mon papi a 80 chevaux. Nora (6 ans) a fait de grand yeux et a répondu, ils font comment pour rentrer tous dans le bateau. » Trop, trop beau !!!

Samedi 5 septembre 2020

Nancy art nouveau.

Aujourd’hui nous avons fait un parcours art nouveau

Ça n’a rien à voir avec l’art nouveau mais c’était si beau…

Architecte Pierre Le Bourgeois.

La gare.

Brasserie l’Excelssior.

Chambre de commerce et d’industrie. Vitraux de Gruber. Ferronneries de Louis Majorelle.

La devise du magasin Vaxelaire et Pignot

Eglise Saint Sebastien.

Verrière de Jacques Gruber banque du Crédit Lyonnais.

Repos. Une heure de petit train.

Porte de la Craffe.

Place de la Carrière.

Musée de l’école de Nancy.

Émile Gallé. Coupe Roses de France.

Véranda d’un hôtel particulier.

Emile Gallé. Lit Aube et Crépuscule. 1904.

Qu’es aquò ? Un magnolia !!!

Monument funéraire dans le jardin du musée.

Villa Majorelle.

Porte à décor de monnaie-du-pape.

Vitrail de Jacques Gruber dans la montée d’escalier.

Et dire que nous étions partis pour manger une assiette de pâtes… et boire de l’eau !!!

Encore une belle journée bien remplie et pourtant nous n’avons fait qu’un circuit art nouveau alors qu’il y en a quatre.

Vendredi 4 septembre 2020

Metz – Nancy 73 km.

Nos vélos nous attendaient sagement sur le toit. Ils avaient même deux copains avec eux.
La place face à notre hôtel.

Vive l’application Komoot, nous avons retrouvé sans problème la voie verte depuis notre hôtel.

La Moselle toujours aussi tranquille.
Nous passons à côté de nombreux étangs avec des cabanes de pêche.
Parcours historique. Voie de la liberté 1944.
Adorable petit espace de jeux pour les enfants.
Depuis Metz, la voie verte est magnifique.
Yves va tellement vite qu’il a le temps de s’arrêter pour faire la causette avec des randonneuses qui lui ont fait une haie d’honneur et l’ont applaudi lorsqu’il est passé.
Moi aussi je pédale, je pédale. Pour une fois je suis devant.
Pont-à-Mousson. Coopérative agricole.
L’Abbaye des Prémontrés qui a été transformée en hôtel.
L’hôtel de ville de Pont-à-Mousson sur la place triangulaire.
C’est très bruyant.
Là, plus de bruit… c’est abandonné !!!
Même les vaches ont chaud.
Chutes de la. Moselle….
Nancy, difficile de reconnaître les amis avec les masques. N’est ce pas Claire ?
Je n’aurais jamais pensé que la place Stanislas soit si belle. C’est magnifique mais difficile à photographier tellement elle est grande et pleine de terrasses de bars.
L’hôtel de ville.
Repas bien mérité pour Jean Luc et Christine qui n’ont pas mangé depuis le matin. Je ne fais toujours pas le régime !!!

Très belle étape. Il fait de plus en plus chaud… c’est vrai nous descendons vers le sud…

Jeudi 3 septembre 2020

Essai pour voir si la page est facile à trouver

Mardi 1er septembre 2020

Visite de Luxembourg.

Hier j’ai publié la version édulcorée de notre voyage en train.

Question horaire et ponctualité c’était parfait mais pour changer de quai dans les gares… aïe, aïe, aïe , heureusement qu’Yves était là pour m’aider. Nous avons eu un seul plan incliné et 3 ascenseurs, le reste du temps il fallait porter le vélo pour monter un étage. Yves montait son vélo, ensuite il redescendait chercher mon vélo et moi je montais en portant mes sacoches. Toute seule je n’y serais pas arrivée !!!

La gare de Luxembourg.

Il pleut ce matin.

Vitrail dans la gare
Boulangerie Paul. Quel beau bâtiment !!!

Il pleut, nous prenons un bus pour aller dans la ville haute

Dans la crypte de la cathédrale Notre-Dame.

Et comme il pleut… nous prenons le petit train pour découvrir la ville basse.

La météo est plus clémente, nous pouvons nous promener tranquillement.

Jolis petits jardins potagers.
Dans l’église Saint-Michel, je ne sais pas la signification de conférence ?
Sur le deux plaques blanches horizontales, le niveau de l’eau en 1806 et en 1756. Impressionnant.
Chapelle Saint Quirin.
Koelreuteria paniculata. Merci PlantNet, grâce à cette application j’ai trouvé le nom.
Pont Adolphe qui avait l’arche la plus grande du monde lorsqu’il a été construit.
Le palais et la chambre des députés.
Grande duchesse Charlotte. Œuvre de Jean Cardot.
Ça, c’est au cas où on ne saurait pas où se positionner pour faire des photos !!!
Vitrine Louis Vuitton. Le petit sac est perdu au milieu des poissons.
Niki de Saint Phalle, reconnaissable de très loin.
Bouche à incendie qui sert de fontaine.
Banque et caisse d’épargne de l’état. Luxueux.

Belle ville, j’ai eu beaucoup de difficulté pour trier mes photos.

Demain, il y en aura certainement moins car nous serons sur le vélo.

Lundi 31 août 2020

Vestric – Vergèze – Avignon – Lyon Part-Dieu – Lyon Perrache – Strasbourg – Metz – Luxembourg ouf nous sommes arrivés !!!

Ça démarre sur le quai de la gare de Vergèze avec une nouveauté…. plus besoin de sourire !!!
Maryse est venue nous faire un petit coucou.

L’application WordPress a été complètement refaite, je découvre le fonctionnement, certainement que le résultat sera différent des autres fois.

Le voyage est long, j’ai le temps d’apprendre à m’en servir.

Tarascon
Pour l’instant tout va bien, premier train à l’heure, le deuxième aussi. Le vélo pendus, nous filons vers Lyon.
On s’approche de Lyon…

11h 32. Nous filons vers Strasbourg. Tous nos trains étaient à l’heure et ce que nous redoutions le plus : aller de la Part-Dieu à Perrache s’est fait facilement en TER.

12h 35. Arrêt en rase campagne !!! Aïe, aïe, aïe… « Mesdames et messieurs veuillez ne pas ouvrir les portes ». « Mesdames et messieurs comme vous venez de le voir, nous repartons ». Bé oui on l’avait vu !!! « Une dame a tiré la sonnette d’alarme sans le faire exprès. Nous vous dirons plus tard le montant du retard ». Pas trop de problème pour nous car nous avons une heure de battement à Strasbourg.

Bilan : départ de Beaune avec 10 mn de retard !!!

Entre temps tata Monique m’appelle pour me dire que des amis qui sont arrivés hier à Bruxelles venant de l’Hérault, ont été mis en quatorzaine. Branle-bas de combat… j’appelle l’hôtel : « mais non, le Luxembourg ce n’est pas la Belgique !!! Ça je le sais Monsieur, je veux juste ne pas être coincée. Aujourd’hui tout le monde rentre…»

On tente l’entrée, demain sera un jour, on verra bien si on peut repartir en France …

Gare de Dijon.

Mulhouse, il tombe des gouttes, nous sommes toujours en T-shirt, espérons que les quais de la gare de Strasbourg sont bien couverts.

Gare de Strasbourg.
TER Strasbourg Metz, les vélos ne sont pas pendus.

Nous voici dans le train de 18h 46 direction Luxembourg. Nous devions prendre celui de 19h 03… vive la Sncf !!! Où sont les mauvaises langues qui disent que les trains sont toujours en retard ?

Nous sommes tellement euphoriques que nous avons entendu : « prochain arrêt Luxembourg » et nous avons préparé les vélos pour descendre là …

Heureusement nous avons regardé le panneau et surtout je trouvais la gare bien petite !!!

Nous sommes descendus à la bonne gare, on ne pouvait pas se tromper c’était le terminus.

Et maintenant nous voici en train de manger de la cuisine luxembourgeoise, enfin pas tout à fait … c’est lundi et le restaurant proposé par l’hôtel est fermé.

Ribs avec frites de patates douces. C’est plutôt international.

En retournant à l’hôtel nous avons vu cette magnifique platine

Attention !!! Restez assis, voici son prix :

A la portée de tout le monde.

Comme nous étions dans le train, j’ai pu écrire au fur et à mesure et je peux envoyer rapidement ma page.

Samedi 25 janvier 2020

Copenhague Dernier jour à Copenhague, nous allons nous promener. Je pense que j’ai assez vu de musées…Il fait très beau, nous allons faire une partie du trajet que nous avons vu l’autre jour en bateau. Les mâts, sous lesquels nous sommes passés sont sur une passerelle,elle est arrondie pour limiter la vitesse !!!Le diamant noir. Bibliothèque.

Reflets sur une façade vitrée. Nous sommes retournés la voir sous le soleil. Arrêt pour boire un café, on se croirait chez nous !!!

Des boutiques. Des habitations. Derrière les haies, des petits jardins. Navire de guerre.

Nous irons voir la coupole tout à l’heure. L’opéra.

Boutique et fabrique de vêtements. L’opéra.

Bâtiment vert, l’ancienne douane. Nyhavn.

Et une dernière fois, l’opéra.

Vendeuse de café. Relève de la garde tous les jours à midi sur Amalienborg Plads. Frederik V. Marmorkirken. Eglise en marbre, la plus grande coupole de Scandinavie.

Église russe, Alexandre-Nevsky.

Et nous les retrouvons en train de défiler.

Boucherie.

Je voulais aller manger un gâteau dans cette pâtisserie, la plus célèbre. Ce sera pour une autre fois. Manif tranquille pour les abeilles. La mairie une dernière fois. L’entrée du parc de Tivoli. Devant une sortie de métro. Trouvé sur le trottoir. Sur internet ça correspond à un acteur de cinéma danois…

Nous sommes à l’aéroport devant la porte d’embarquement après avoir marché pendant des kilomètres dans des couloirs déserts. C’est vrai à l’arrivée la sortie de l’aéroport était très loin. Et oui nous sommes en low-cost !!!

Yves est au rang 12 et moi au 29…

À ??? Bientôt pour de nouvelles aventures !!!